News

Partager sur :

Disparation de Pierre Queudray (54), 2eme président de l'Association

04 juin 2024 Association
Vue 39 fois

L'Association a malheureusement appris le décès de Pierre Queudray (54) en décembre dernier.

 

Pierre fut le deuxième président de l'Association de 1957 a 1963.

 

Gérard Bouyer (54), 5ème président de l’Association, son camarade de promotion se souvient :

Bien sûr je connaissais bien Pierre Queudray. Nous étions dans la même promotion, la deuxième de l'ENREA avant le début des campus.


Allez, une anecdote : L'eau dans le gaz !


Nous faisions des études générales : physiques, chimie, électrotechniques, radioélectricité,... Nous étions généralistes, cela m'a beaucoup servi dans ma carrière. Dans nos études la chimie tenait une petite part, nous faisions des manipulations sur ce qui s'appelait une paillasse pourvue de robinets d'eau et de gaz. En ce temps-là, lorsque que "quelque chose" ne marchait pas bien il était de coutume de dire : « il y a de l'eau dans le gaz » en référence à la méthode de production du « gaz de ville ».
Pierre, qui était à l'époque un tantinet taquin, eut l'idée de relier par un tuyau un robinet d'eau à un robinet de gaz.
Nous apprîmes rapidement que le cuisinier avait vu sortir des jets d'eau de ses brûleurs de cuisinière ! L'affaire prit une certaine expansion car l'eau remonta dans les conduites municipales de gaz ! Et il fallut purger un tas de canalisations publiques !
Le directeur, M. Denouette, homme d'un grand talent, prit les élèves de face et déclara : «Celui qui se dénoncera ne sera pas exclu de l'école». Et Pierre s'est exécuté, il s'est nommé et s'il a été sermonné nous n'en avons rien su.

La promotion 1954 sur le toit de l'Institut, rue Clock, à Clichy

En 2002, à l'occasion de la célébration des 50 ans du décret définissant la structure et l'organisation de ce qui allait devenir l'ENSEA, Pierre nous avait partagé ses souvenirs pour la newsletter de l'Association dont Thierry Moncoutié (90) s'occupait : 
 
« J’ai en mémoire le fait que mon élection, en 1957, à la présidence de la toute jeune association des ingénieurs de l’ENREA résultait d’une candidature unique… Il n’y avait à l'époque que 37 [alumni], la plupart au service national ! Le combat pour l’habilitation [de l'Ecole en école nationale supérieure] avait été âpre. Il restait à conquérir l’espace économique, déjà animé par des ingénieurs diplômés d’écoles 'd’avant l’électronique'… »
 
Il avait ajouté en 2005 lors de la célébration des 50 ans d'ENSEA Alumni, qu'à sa sortie de l'Ecole, « à l’embauche, le titre d’ingénieur (avec le salaire correspondant) n’était pas acquis face aux Grandes écoles ayant déjà pignon sur rue ! Ce contexte militait pour une Association nous permettant de démontrer "qu’aux âmes biens nées, la valeur n'attend pas". Outre mon poste de responsable du laboratoire de calculs et de simulations du département Engins de Nord Aviation [ancêtre d'Airbus], j’enseignais les maths en BTS à Clichy. »
 
C'est sous sa présidence que seront lancés les baptêmes de promotion avec le robot mascotte Totochtron (c'était un lourd costume en carton que devait enfiler un élève !) avec une présentatrice télé (Catherine Langeais) comme première marraine. Ses autres souvenirs restent « les angoisses et les soucis d’organisation des baptêmes, parrainages et Nuits de l’électronique » [l'ancêtre du Gala ENSEA].

Les anciens présidents, les membres du conseil d'administration saluent chaleureusement la mémoire de Pierre et adressent leurs sincères condoléances à sa famille.




J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.