Connexion

Actualité


Vue 153 fois
03 décembre 2018

Notre adieu à Jean-Paul Watteau

Les ingénieurs ENSEA de cinquante ans et plus l’ont fréquenté et ont pu apprécier l’homme… Jean-Paul Watteau, qui nous a quitté un peu plus tôt cette année, a été clé dans le développement de l’école : c’est lui qui l’a portée au statut d’école nationale supérieure !

 

Retour aux années 60. Sise à Clichy, l’Ecole nationale de radiotechnique et d’électricité appliquée (ENREA) fait cohabiter plusieurs sections : ouvriers (au sein d’un collège d’enseignement technique), ouvriers spécialisés (lycée), techniciens supérieurs (dans ce qu’on appellerait aujourd’hui une section BTS) et ingénieurs (section dédiée). Pour sa section ingénieurs, l’ENREA fait concours commun avec les Arts & métiers, l’École des ingénieurs de Strasbourg et celle de céramique de Sèvres. En 1966, le Gouvernement va transformer ces dernières en écoles nationales supérieures, mais pas l’ENREA… élèves, ingénieurs, enseignants crient au scandale ! Les protestations s’enchaînent (dont une grève de la faim en 1966) et vont attirer l’attention des médias (dont le Monde). Ce qui ne manque pas d’irriter le ministère de l’Education nationale de l’époque, qui va envoyer un certain Jean-Paul Watteau en mission pour régler le cas de cette turbulente section ingénieurs...

 

 

Ecole de plein exercice

C’est lui qui va se battre bec et ongles pour la transformer en école de plein exercice, en la détachant de la tutelle de l'Enseignement technique. Et le 15 janvier 1975, la section ingénieurs de l’ENREA prend son indépendance avec la signature du décret « portant statut de l’Ecole nationale supérieure de l’électronique et de ses applications ». Toujours implantée à Clichy, Jean-Paul Watteau est nommé directeur. Il pilotera le transfert de l’ENSEA à Cergy, effectif en 1977, l’ENREA à Clichy devenant un établissement d’enseignement secondaire et supérieur préparant au baccalauréat et aux concours d’entrées aux grandes écoles d’ingénieur.

 

Jean-Paul Watteau sera directeur de l’ENSEA jusqu’en 1992. Il deviendra par la suite conseiller spécial auprès du commissaire du CEA. Membre d’honneur de l’association des ingénieurs, il était venu en mars 2012 célébrer les soixante ans de l’ENREA, lors de la manifestation organisée par ENSEA Alumni pour l’occasion.

 

 

Illustrations :

  • En haut : Jean-Paul Watteau (au micro) lors de la cérémonie de parrainage ou de la remise des diplômes de la promotion 1978 (derrière lui, la marraine Évelyne Dhéliat, présentatrice à l’ORTF à l’époque, chef du service météo sur TF1 aujourd'hui)
  • A droite :Jean-Paul Watteau décoré de la Légion d’honneur en 2007 par le ministre délégué à l'Enseignement supérieur et à la recherche Michel Goulard (à droite) accompagné de Yves Boët, ancien directeur adjoint de l'école à gauche.
Damien MOUBÊCHE (2007)Cela a été une grande tristesse d'apprendre le décès de Jean-Paul Watteau. Il a tellement fait pour notre école. Nous lui devons beaucoup et il est une source d'inspiration pour les futures générations de l'ENSEA !

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.